Le lac de Saint Pée sur Nivelle

Saint Pée sur Nivelle fait partie de la province du labourd et est le carrefour géographique entre la côte et le Pays-Basque intérieur.

Saint Pée est réputé pour son espace naturel qui permet la pratique de sports de plein air avec 100kms de sentiers balisés (marche, VTT).

Le Lac de Saint Pée appelé aussi la petite mer intérieure du Pays-Basque se trouve à 2 kms du centre du village.

 


Il est magnifique et est alimenté par quatre sources, il s’étend sur 12 hectares.

Aménagée et entretenue toute l’année, sa base de loisirs permet de  pratiquer de nombreux sports nautiques comme le canoë-kayak, le pédalos et toboggan aquatique.
Les Baignades sont surveillée en Juillet et Août et plusieurs espaces de jeux sont à la disposition des enfants sur 700m de plage.
Le lac de Saint Pée est vraiment le lieu idéal pour des vacances en famille avec des enfants !!!
VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

La forêt de Dancharia

Une promenade sympa dans une forêt de prémontagne et une jolie vue en prenant de la hauteur, vers un petit bout de la Navarre que l’on domine par la crête qui se dirige vers le col de Gorospil (691 m). Randonnée idéale pour sortir avec de jeunes enfants.

 

Accès pour cette randonnée:

De Bayonne, du Gîte, il faut prendre la direction de Cambo-Les-Bains en prenant l’autoroute A64/E80 et la sortie 3. Arrivée à Hasparren prendre direction Cambo par la D22. Continuer vers Espelette. Suivre la D 20 sur 5,5 Km, traverser Aïnoa et, au sud du village, direction Dancharia.


À moins de 2 km, dans un virage tourner à gauche. Passer devant les carrières et longer la rivière Lapitxuri sur moins de 2 km. Se garer au niveau de l’aire de pique-nique, près des cabanes.

Pour cette randonnée, il faut s’engager sur le chemin qui borde la rivière et passer sur un pont. Le chemin monte en lacets. On se laisse guider par le chemin principal, le plus large.

À gauche, vue sur le Gorospil à 1,7 Km. Passage devant la borde (bergerie) Patzikoenborda. Puis rapidement, prendre à gauche le sentier qui monte vers la crête.

La montée devient plus difficile, mais en haut le sentier se stabilise pour rejoindre progressivement une sente de crête. Arrivée à la crête, à 440 m, prendre à droite pour se diriger vers Dancharia et suivre la crête (Haizagerri) qui descend sur 1,2 Km. Des rochers sympathiques  permettent aux enfants de jouer.

La vue est alors magnifique sur la vallée frontalière en contrebas. Au replat, reprendre le chemin balisé en jaune vers la droite (balisage jaune HRP variante) jusqu’à la borde Patzikoendorda.

Vous longez un bois de sapins à gauche et vous retrouvez le chemin initial.



Dancharia, c’est le paradis des amateurs de courses dans les ventas situées à la frontière et qui n’ont pas le temps de fouiner et de trouver les bonnes adresses. Moyennant quoi, embouteillages garantis, prix pas toujours attractifs, produits très communs, bref, y faire un saut, mais le Pays Basque ne se résume pas aux ventas de Dancharia.

 


 

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Anglet : Adour, forêt et océan

Anglet, est un petit port de plaisance au bord de l’Adour, puis une forêt de pins traversée par des sentiers de promenade et un parcours vital, qui conduit vers le quartier résidentiel de Chiberta, son lac et son golf.

Enfin,  Anglet, c’est un panorama de 5 Km de plage face à l’océan, qui se termine sur un pont qui donne l’illusion de marcher sur l’eau.

Sur la promenade, à hauteur de la plage de la Madrague, et quand les conditions météorologiques sont favorables, on à la possibilité de voir les côtes espagnoles, le rocher de la Vierge, le phare de Biarritz, et la grotte de la Chambre d’Amour d’Anglet.

Cette grotte est célèbre pour sa légende, qui dit que Laorens et Saubade, amants, s’y retrouvaient, malgré l’opposition du père de la jeune fille, et s’étaient promis de s’aimer jusqu’à la mort… mais l’océan tumultueux les emporta.

En parallèles à la promenade littorale, vous pourraient trouver de nombreuses zones vertes.

Toutes les plages de la côtes basque et Landaises vous offre la possibilité de pratiqué le surf.

Et on trouve de très gros spot comme celui de Belharra où les vagues peuvent atteindre 10 mètres.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Bayonne

Ville basque et gasconne, traversée par la Nive et par l’adour, rurale et estuarienne, Bayonne a longtemps eu un rôle d’importance dans l’histoire de France. Vauban y a planté de nombreux bastions, fossés, casemates. Célèbre pour ses activités maritimes, puis son cacao, son architecture homogène et ses fêtes, Bayonne se visite aisément à pied.

Le petit-Bayonne

Ballade à pied dans Bayonne

Départ du champ de foire entre les allées Paulmy et la vieille ville, près du carrefour de Saint-Léon. Prendre la voie pavée, la rue Lautrec.

Passer sur un pont en bois, puis sous les tilleuls, avant de vous diriger tout droit et d’arriver, à 100 mètres, à la porte d’Espagne.

Vous avez longé le boulevard de Lachepaillet et vous entrez rue d’Espagne. Au niveau du n°42 jeter un œil dans la cour colorée de l’ancien lycée le Guichot. Depuis la rue d’Espagne, prendre la troisième rue à gauche, rue du Luc. Elle borde le cloître ( 28 travées) et abrite de belles échoppes d’artisans dont le luthier Arrabitegilea. Prendre ensuite devant la cathèdrale, puis faire le tour du jardin de type anglais en face, le square du chanoine Dubarat.

Cathédrale de Bayonne

Revenir vers la cathédrale et prendre la rue Notre-Dame qui conduit à la place Pasteur.

Première à gauche, rue Argenterie et passage au carrefour des Cinq-Cantons. Prendre la rue Port-de-Castets vers la Nive.

À droite, vue sur les halles et, face à vous, le Petit Bayonne, quartier jeune et populaire, ainsi que la maison Dagourette qui abrite le Musée Basque.

Le Petit-Bayonne

Poursuivre en remontant le quai Galuperie et deuxième à gauche, rue des Tonneliers.

Passer devant le trinquet Saint-André, ancien jeu de paume. Arrivée place Paul-Bert, qu’il faut traverser pour monter au château Neuf.

Belvédère sur Bayonne. Retour vers l’autre rive par la rue Pannecau (voir à l’angle du quai Jaureguibery une étonnante maison aménagée en creux). Remonter par les rues Bertaco et Poissonnerie jusqu’à la cathédrale et descendre par la dernière à droite (rue des gouverneurs). Passer devant le château Vieux, prendre à gauche l’avenue du 11-Novembre, traverser le boulevard de Lachepaillet et prendre le passage fleuri à gauche (palmiers). Attention, passage à cet endroit de la navette électrique gratuite qui dessert Bayonne. À 50 m à droite, prendre le raidillon qui conduit au remarquable jardin botanique conçu sur les hauteurs des remparts. Après cette visite, retour vers le parking du champ de foire, en traversant la zone de la Poterne (passage dans les remparts que vous  laissez à gauche) et en remontant face à vous (à droite, aire de jeux du square Pierre-Simonet).

Fête de Bayonne

Le cacao d’Amérique arriva en 1670 dans les chroniques bayonnaises. Louis XIV se faisait servir du chocolat de Bayonne à Versailles. Des artisans perpétuent cette tradition, notamment rue Port-Neuf et en particulier chez Cazenave où l’on se presse pour déguster le chocolat mousseux.


VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Bienvenue au Pays-Basque ! Ongi Etori !

Au cœur du pays Basque à  Bardos et à 20 kilomètres de l’océan venez dans mon gîte pour découvrir un patrimoine culturel et touristique inoubliable.

 

Biarritz

Biarritz est une des station balnéaire les plus prestigieuse de la côte atlantique Française.

L’océan avec ces vagues puissante à fait de Biarritz le lieu incontournable pour pratiquer le surf en France.

Biarritz est également connue pour sa promenade de jour comme de nuit .

De la grande plage au port vieux en passant par le rocher de la vierge, le long des tamaris et des hortensias, vous ne quitterez pas une seule fois la mer des yeux.

La configuration escarpée de la côte vous offre de fabuleuse images. Alors n’oubliai pas votre appareil photo.

Voici quelques photos de ce lieu incontournable :

A Biarritz vous pouvez également visiter le musée de la mer, aquarium de Biarritz.

Celui-ci c’est agrandi et c’est modernisé, sa superficie à doublée pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Voici un petit aperçu de ce qui vous attend:

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Iraty

Iraty ce situe au cœur de la plus vaste forêt de Hêtre d’Europe occidentale. Environ 17000 Ha entre la France et l’Espagne.

L’hiver Iraty vous propose son espace nordique avec ces activités comme le ski de fond, raquette à neige  que vous pouvez découvrir sur le site des chalets d’Iraty.

Cette fôret abrite une faune et une flore remarquable qui ne vous laisseras pas indifférent.

Du printemps à l’automne vous pourrez pratiquer des randonnées pédestres , la cueillette des champignons cèpes, girolles…, la pêche ,  jouer au tennis et faire de l’équitation,  en automne  on peut y voir la migration des oiseaux. Comme les fameuses Palombes.

Mais rien ne sert de parler!!! Les images parlent d’elles mêmes.

Voici un condensé des merveilleuses choses que peut vous offrir la faune et la flore de nos montagne Basque.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

La Rhune (Larrun)

Avec ces 905 mètres d’altitude, la Rhune est le dernier massif Pyrénéen avant l’océan Atlantique.

Reconnaissable à la flèche de l’émetteur qui le coiffe, on peut y admirer une splendide nécropole préhistorique, constituée de 8 cromlechs.

Un cromlech est un monument mégalithique préhistorique constitué par un alignement de monolithes verticaux (menhirs), formant une enceinte de pierres levées, généralement circulaire. Parfois un menhir est placé au centre.

On peut s’y rendre à pied ou par le célèbre “petit train de la Rhune”.

Au sommet, une table d’orientation permet de déchiffrer un superbe panorama.

 

Diaporama

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Le sentier du Littoral

Entre Plage et Falaises

Dominé par le profils imposants de certaines crêtes du  Pays-Basque, la côte du Pays-Basque Français est une magnifique succession de falaises, ravins, baies et banc de sable.

Cette promenade sur l’océan est une harmonie parfaite avec la nature car la présence humaine n’a pas altéré le panorama, mais au contraire, le complète avec de beaux ports de pêche, autour desquels se sont établies les villes les plus emblématiques de la côte du Pays-Basque.

Il existe sept point d’accès signalé sur le sentier du littoral, l’accès en est facilité grâce au transport en commun.

Ce qui facilite également le retour au point de départ du parcours et le choix de la partie que l’on désire effectuer.

L’accès des animaux est défendu à plusieurs endroit et celui des vélos sur tout le parcours.

L’itinéraire commence à Bidart sur la plage d’Erretegia où  l’on peut descendre en voiture et se prolonge pendant 4,5 Km jusqu’à Guétary sur la plage de l’Uhabia ou se dresse l’ermitage de saint Joseph.

Prés de la chapelle s’étend une parcelle en pente d’où dans sa partie basse surgit un chemin qui descend vers la plage sauvage de Parlamentia.

Le passage de la colline de Cenitz nous amène dans l’élégant paysage des plages de Saint-Jean-de-Luz.

Direction le sud vers 4 Km de falaises et d étroite plages de sable fin se succède jusqu’à atteindre la fameuse croix d’Archilua.

Ensuite nous arrivons au fort de Socoa qui couronne la superbe baie de Saint-Jean-de-Luz.

Le chemin de la corniche qui s’élance entre Socoa et l’entrée à l’espace naturel d’Ababadie, à Asporotsttipi serpente pendant 6km presque toujours en parallèle à la route de la côte (départementale 912).

Cette promenade constitue un mirador incomparable sur les falaise du flysh labourdin et sur des criques rocheuses inaccessible qui autrefois servaient de refuges au corsaires.

Prés des ascenseurs d’algues d’Asporotsttipi  l’itinéraire bifurque nettement.

On peut prendre le chemin de la côte qui traverse le parc naturel d’Abbadie ou bien tourner à gauche pour monterau parking de la ferme de Le Bolero, et de là rejoindre Hendaye en marchant parallèlement à la route qui passe prés de la porte d’accés au château d’Abbadie.

Dans les deux cas, il faudra à peu prés 2 kilomètres pour arrivé à la plage interminable d’Ondarraitz, au bout de laquelle s’étend le port de plaisance de Sokoburu qui signe le point final de l’excursion.

 

 

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Ainhoa

Ainhoa s’étale sur une longue rue jalonnée d’anciennes maisons qui vivent en parfaite harmonie sans qu’une seule construction moderne ne vienne en rompre le charme.

Les façades les plus anciennes arborent fièrement des inscriptions gravées sur l’ordre des premiers propriétaires.

Sur certaines, on ne voit que l’année de construction de l’immeuble, mais la plus surprenante révèle l’origine du capital qui permit son acquisition.

Elle se trouve sur le linteau de la maison Gorritia, sur la côté est de la rue principale, et son texte se complète par la transcription d’une curieuse coutume selon laquelle la première génération d’héritiers d’une maison ne pouvait s’en défaire sauf en cas de nécessité extrême.

La voie unique est coupée par la place du fronton et l’église Notre Dame. Datée des XVIe-XVIIe siècles, elle est entourée d’un cimetière qui nous dévoile l’art funéraire de cette époque. À l’image des localités voisines, Ainhoa est un centre de rencontre d’artisans qui offre en toute saison au visiteur l’opportunité de fouiner au milieu d’ateliers et de laboratoires colorés.

Les jours fériés, se garer dans la rue principale peut s’avérer une tache compliquée. Il existe un parking à l’arrière du village, sur le côté opposé à l’église, qui peut résoudre en partie ce problème de stationnement.

A partir de ce parking, si on lève les yeux vers la colline qui se dresse au dessus du village, vous apercevrez plusieurs croix blanche. C’est le Calvaire et aussi un mirador situé à 389 mètres d’altitude, auquel on peut accéder par une route jalonnée de 14 croix.

Il suffit de suivre les indications vers l’”oratoire”, la pente peut atteindre environ 15%.

Prés du calvaire se dresse l’ermitage de la vierge d’Ainhoa, auquel les habitants de la région se rendent en procession le lundi de la Pentecôte.

Avec ces mystérieuses stèles discoïdales parsemée ici et là, c’est pour beaucoup un balcon qui invite à faire une halte et à observer le cirque de Xareta et la vallée de l’Errobi (la nive) en compagnie de chevaux en moitié sauvage qui se repose au soleil.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

La Bastide Clairence

La bastide Clairence est la seule bastide classé du Pays-Basque et fait parti des plus beaux villages de Françe.

Avec ses six rues pentues bien régulières, ses belles maisons blanches à colombage, la Bastide ne vous laissera pas indifférente.

La place des Arceaux fut jusqu’en 1700 la place des foires et des marchés la plus importantes de la région.

Les Forgerons et les Bonnetiers y tenaient des boutiques.

C’est artisanat d’art continu à se perpétué avec plus de 15 artisans comprenant entre autre des potiers, tisserand, sculpteur sur bois, créateur de bijoux

Ce magnifique village allié à son artisanat d’art  laisse aux passant un charme et une atmosphère incomparable lors de la visite.

Voici quelques photos de ce très beau village qu’est la Bastide Clairence.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Bardos, près des étoiles

L’ancien château d’eau de Bardos , le site de la bute de Miremont, grâce à ses divers aménagements et à ses tables d’orientation au sommet domine la vallée de l’adour.

Par temps dégagé, on peut admirer le Pays-Basque et la chaine des Pyrénées, la côte et l’océan Atlantique, le Béarn et la forêt des Landes de Gascogne.

Voici une galerie de photos qui ont étaient prise depuis la Bute de Miremont.

Depuis Bardos, vous êtes à proximité de plusieurs sites qui valent le détour comme Labastide Clairence avec son église médiévale  et son cimetière Israélite.

Ou Bidache avec son château, Sames et son lac emménagé…

 

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Espelette – Ezpeleta

 

Espelette est très connu par ces piments.

 

Cependant, le fruit rouge n’est pas le seul intérêt pour les visiteurs.

En effet Espelette nous dévoile également le château des barons d’Ezpeleta, actuellement le siège de la mairie et de l’office du tourisme.

Sa construction date du 14éme siècle et sa situation sur un petit pro-montoir lui permet de dominer la partie basse du village et l’église de Saint Étienne qui date de 1630. L’intérieur de celle-ci est typiquement labourdin et mérite une visite.

Vous pouvez commencer la promenade du village en vous garant sur le parking de la place du marché.

Bonne visite.

 

Voici quelques photos des maisons typiques d’Espelette caractéristique car on y fait sécher le piment.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Bidache

Ne ratez pas à Bidache la visite de la rue Saint-Jacques qui est la rue principale et la plus belle de la localité ainsi que l’église et le cimetière juifs.

Faite également un détour par le pont fluvial de Bidache qui était une importante sortie sur la mer pour la couronne de Navarre.

 

Le château de Gramont

Les imposantes ruines du château de Gramont ne sont plus qu’un lointain souvenir de ce que fut jadis le plus beau château jamais construit au Pays- Basque.

Si vous traversez la Bidouze par le pont de la route et que vous prenez à droite, un chemin de gravillon qui borde des maisons vous amènent sur un ancien chemin de halage ou les bœufs qui tiraient les péniches transportaient les marchandises par la rivière.

 

 

 

Le Bois de Mixe

Un remarquable sentier de découverte est aménagé avec 5 passerelles pour repérer l’importance de la variété des arbres introduits dans ce bois de 800ha.

Pour l’apprécier, un petit tour sur un sentier d’exploitation forestière, dans une partie non conçue pour la visite, facilite la compréhension de l’action de l’homme sur la forêt.

 

 

 

Voici le plan pour ce rendre au bois de Mixe.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Saint Jean pied de port

Saint Jean pied de port se trouve sur l’un des chemins de pélerinage de saint Jacques de Compostel qui part du puy- en-velay et se prolonge jusqu’àu col de Roncevaux.

On pénètre dans la cité par la porte Saint-Jacques, ouverte dans les remparts du XVe siècle, améliorés en 1680 sous Vauban par le chevalier Deville qui bâtit la citadelle sommitale.

Du pont Neuf, on peut admirer tout à loisir les maisons anciennes baignant dans la Nive, avec leurs balcons de bois, le vieux pont Notre-Dame et les contreforts de l’église se détachant sur le rideau des arbres qui couvre la colline escarpée de la citadelle.

En temps que cité fortifié, saint Jean-Pied-de-Port est protégé par des remparts ce qui rend cette cité très belle et lui concède un charme qui ne vous laissera pas indifférents.

Galerie photos de Saint-Jean-Pied-de-port.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 0.0/5 (0 votes exprimé(s))

Cambo-les-bains (Kambo)

Cambo-les-bains la station thermale du pays basque jouit d’un grand prestige depuis plus de 4 siècles, grâce au propriétés curatives de ses eaux et à un microclimat réputé pour améliorer les conditions environnantes.

La nature qui encadre cette localité et sa station thermale ont attiré de nombreux et illustres visiteurs à la recherche d’une retraite  curative et régénératrice.

A Kambo passé et présent se côtoient pour donner lieu à l’une des localités les plus surprenantes d’Euskal Herria.

Quatres quartiers différents et opposés composent un ensemble harmonieux où la beauté sereine des vieux hameaux labourdins, l’élégance majestueuse des stations thermales , la solennité de la culture et l’effervescence de la vie moderne et commerciale se tienne la main.

Vous pourrez également découvrir la demeure Basque d’Edmond Rostand: la villa Arnaga qui vous enchantera par la beauté de son musée et de ses jardins.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 5.0/5 (1 vote exprimé(s))

Ragoût de fèves – Baba saltsa

Quantité: Pour 4 personnes.

Préparation: 45 minutes.

Cuisson: 40 minutes.

Ingrédients:

  • 1 kg de fèves fraiches
  • 150 g de lard frais.
  • 2 gousses d’ail débarrassées de leur germe
  • 10 petits oignons frais
  • 3 petites carottes
  • Bouillon ou eau
  • 1 bouquet garni
  • 1 pincée de sucre
  • sel et poivre

Écosser les fèves et en ôter la peau. Peler les petits oignons. Couper le lard en petit dés.

Hacher l’ail. Peler les carottes et les couper en petits dés.

Faire fondre le lard dans une casserole et y faire revenir les oignons, l’ail et les carottes. Ajouter les fèves.

Recouvrir de bouillon ( ou d’eau), ajouter le bouquet garni et une pincée de sucre. Saler et poivrer. Cuire 20 minutes, à feu doux en surveillant le niveau du bouillon, car les fèves doivent être attendries mais non réduites à l’état de purée.

Servir avec, à part, des petits croutons en dés, frits à l’huile.

Bon appétit.

VN:F [1.9.10_1130]
Note: 1.0/5 (1 vote exprimé(s))

Sites à visiter

Le pays basque offre un large éventail de possibilités pour la famille: culture, loisirs, nature…

La région est si variée qu’il serait dommage  de la traverser ou de l’habiter sans découvrir ses hauts lieux, ses recoins secrets, ses surprises pour les petits et les grands.

Dans cette page je vais vous faire découvrir les endroits qui à mon sens rende le pays basque si varié et exceptionnel.

Des sites naturels ( plages, montagnes, sources, grottes…) aux musée et villages anciens, en passant par les fêtes et traditions locales, tous les domaines seront passés en revue.

Je vais vous faire découvrir les aspects les plus méconnus du pays basque ainsi que les activités qui sont accessible au plus jeunes.

La côte du Pays-Basque

 

Le Pays-Basque vert

 

La montagne du Pays-Basque